• L'immobilisation, ce qui empêche.  La glace

     

    Moyra et moi...

     

     Moyra avec sa filleule (Cindy, ma fille) et ses enfants...

    AVC immobilisation

     Mon amie d'enfance lutte... pour vivre ou pour mourir, je ne sais pas!

     


    votre commentaire
  • Aujourd'hui, nous partons en direction d'Ile Rousse et Calvi.

     

     

    Pour y parvenir, nous empruntons la route du Col de Teghime.

     

    Le col de Teghime est situé au sud du cap Corse, entre les villes de Bastia et Saint-Florent. Il offre un point de vue sur les deux côtes de la Corse, avec Bastia et la mer Tyrrhénienne à l'est, Saint-Florent, le désert des Agriates et la mer Méditerranée à l'ouest.

     

    Il a été le cadre d'une bataille pour la libération de la Corse lors de la Seconde Guerre mondiale (début octobre 1943).

     

     

    La prise du col de Teghime fut cruciale dans la Libération de la ville de Bastia. Le plan d'attaque du général Louchet fixait comme objectif aux troupes de Goumiers marocains de l'Armée d'Afrique de la France Libre, les Berbères Aït Seghrouchen du 2e GTM, de passer par les crêtes pour redescendre vers la ville par la route de Saint-Florent.

    Le 1er octobre, le combat est engagé par les Goumiers au col de Teghime contre les Allemands de la 16e Panzergrenadier Division SS Reichsführer-SS. Le premier assaut étant violemment repoussé, un second se fait de nuit mais la résistance acharnée des Allemands cause le massacre de 25 combattants.

    Au terme d'une journée de durs combats les allemands se rendent et le col est pris par les Goumiers dans la soirée du 2 octobre. La voie est alors libre pour plonger sur Bastia et, le 4 octobre, le 73e Goum pénètre dans la ville libérée.

     

     

    Un monument situé au col rend hommage au sacrifice des Goumiers marocains dans cette bataille et dans la Libération de la Corse :

    « Remplis du souvenir d'une lumière unique leurs yeux sont fermés aux Brumes d'occident, Seigneur, permettez que les durs guerriers de Berberie qui ont libéré nos foyers et apporté à nos enfants le réconfort de leur sourire se tiennent contre nos épaules et qu'ils sachent, ô qu'ils sachent Seigneur combien nous les avons aimés. »

    Un canon de la Reichsfuhrer SS y est toujours exposé.

     

     

    Un superbe point de vue également sur tout le sud de Bastia et l’étang de Biguglia (réserve naturelle de 1 800 ha, qui sert de halte aux oiseaux migrateurs).

     

     

    Nous avons, bien sur, tous essayé le canon impressionnant, jusqu'à ce que nous apercevions, juste dessous, un essaim d'abeilles.... et là nous avons décidé, d'un commun accord, de reprendre la route pour Calvi.

     

     

     


    35 commentaires
  • Et oui, la voici la fameuse aventure de cette première journée de plage...

    L'eau est si chaude que je n'ai pas pu résister et j'ai fait comme eux. Le soleil commence à brunir ma peau, mais je ne m'en rend pas compte tout de suite et d'ailleurs, ça n'est qu'au retour que j'ai réalisé que j'avais pris des couleurs...

     

    Corse III

     

    Il me faut avouer que, la plage avec pour fond Bastia, c'est irrésistible, mais mon APN a eut des frissons...

     

    Corse III

     

    Alors vous voulez savoir ce qui nous est arrivé ? Et bien voilà ! Mais qu'est-ce ?

     

    Corse III

     

    C'est la première fois que j'en vois une, et je ne savais pas qu'elle pouvait être violette. Nous sommes tous sortis de l'eau et chacun l'a portée à son tour sous les flashs crépitants, et cela a duré un bon moment, car au fur et à mesure, les badauds arrivaient pour admirer la belle bête...

    Sur cette photo, elle n'a plus le chapeau, mais elle pèse déjà plusieurs kilos....

     

    Corse III

     

    Et nous avons aussi retrouvé, dans la mer,  une bague "morgan" en argent, perdue 2 jours auparavant... On aurait du jouer au loto ce jour-là!

    Vous êtes nombreu(ses)x à me demander des nouvelles d'Helma. Nous n'avons pas pu la prendre sur le bateau, la législation et surtout le respect des animaux, ne sont pas encore au point. Il aurait fallu la mettre en cage, avec muselière, et qu'elle passe toutes ces heures de traversée sans bouger, ni boire, ni manger... Elle n'avait pas encore 4 mois, alors je l'ai confiée à sa tatie (ma fille eolia). Elles s'adorent toutes les deux, et Helma n'est pas avare de bisous.... Sa langue c'est un vrai cauchemar...

     

    Corse III

     

    A bientôt pour la suite....

     

     


    61 commentaires
  • Aprés cette longue traversée (11 heures), sur le Napoléon Bonaparte,  nous voilà heureux de pouvoir retoucher la terre ferme, et pas n'importe laquelle, puisque nous sommes au port de Bastia. Enfin la Corse !

     

    Nous rejoignons nos hôtes qui nous attendaient sur le quai, bisous rapides et direction leur maison, car il nous faut monter la tente des garçons avant la nuit. Non sans mal, aprés des efforts, des cris, des disputes et les enfants impatients de commencer leurs vacances... On finit par y parvenir, et on la voit sur cette photo, derrière la foule en délire (lol).

     

    Corse II

    Derrière le grand mur blanc, la mer...

     

    Nous voilà installés comme des princes, car en plus il y a une piscine.... Inutile de vous dire que tout le monde y a fait son plongeon, avant de passer à table et d'aller se coucher.

     

    Corse II

     

    Et le lendemain matin, aux premières heures, nul n'y tient plus... On passe derrière la maison pour atteindre la plage ou une aventure extraordinaire nous arrive....

     

    Corse II

    Mais ça sera pour le prochain article (lol)

     

     


    47 commentaires
  • Nous voilà prêts à embarquer à Marseille !

    Corse I

     

    Ma voiture pénètre enfin sur le Napoléon Bonaparte, et aprés une route pleine de kilomètres, nous allons pouvoir nous détendre un peu et profiter de ce bateau si réputé.... (mais dont l'état intérieur laisse à désirer).

     

    Corse I

     

    Les enfants, sans attendre, se jettent dans la piscine.

     

    Corse I

     

    pendant que nous allons rapidement profiter d'un bon déjeuner, croissants-café-jus d'orange. Une fois rassasiés, une petite visite sur le pont s'impose, d'autant qu'il nous faut aussi trouver un endroit pour s'installer durant la traversée.

     

    Corse I

     

    Les 4 petits lascars regardent avec joie, le port s'éloigner....

     

    Corse I

     

    Et viva la corse, c'est parti !

     

    Corse I

    La suite pour bientôt....

     

     


    66 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique