• Vacances


    15 commentaires
  • Mon grand-père Charles, et mon oncle qui entourent le bébé, mon papa  né à Ajaccio ; la photo est prise en Corse où je vais me rendre trés bientôt!

     

    Les 3 sont partis, mais ils sont dans mon coeur...

     

     


    votre commentaire
  • Deux barques lourdes, l'une dite « la rouge », l'autre dite « la bleue », sont propulsées par huit à dix rameurs et guidées par deux barreurs, les « timoniers patrons ».

     

    Les compétiteurs appelés « jouteurs » sont positionnés sur une plate-forme se situant à près de trois mètres de l'eau, à l'extrémité de chaque barque. Cette plate-forme porte le nom de tintaine.

     

    Sur la partie basse de la tintaine, se tiennent les jouteurs des prochaines joutes.

    Les deux barques font alors face, se propulsant l'une vers l'autre, jusqu'à l'impact final.

    Au moment de l'assaut, les deux bateaux se frôlent par la droite pour permettre aux jouteurs de réaliser "la passe".

    Munis de leur lance et du pavois, l'objectif du jouteur est de faire tomber son adversaire "à la baille".

    Le vainqueur est celui qui reste en place sur la tintaine après la passe.

     

     

    Un jouteur en position est en fente-avant. Il n'y a pas de position de grand écart en joutes languedociennes. C'est une joute en force, d'autant que le jouteur porte un (très) lourd pavois (bouclier) de 70 cm de haut pour 40 cm de largeur et une lance de 2,80 m de l'autre main.

    Avant 1920, les pavois étaient encore plus grands (20 cm de hauteur en plus) et plus lourds.Une tenue intégralement blanche est obligatoire pour tous jouteurs, ainsi que le port des chaussettes (blanches).

    La musique est omniprésente à l'occasion de joutes languedociennes.

    Une pena est toujours chargée de ponctuer les exploits des jouteurs, tandis que les rameurs ont droit à deux musiciens embarqués, un haubois traditionnel du languedoc et un tambour (appelé tambornet), assis à la proue de chaque barque.

    Ils donnent la cadence aux rameurs.

     

     Mon petit fils Diego qui s'entraine...

     

     


    votre commentaire
  • Je vous l'ai dit, je ne vous l'ai pas raconté, mais qu'est-ce que je l'ai bien vécu....

    http://viens.eklablog.com/

    Je suis arrivée chez ma fille sur les coups d'un peu avant midi, alors je n'ai pas hésité... Je tombe les fringues et plouff...!

    Qu'est-ce que c'est bon, d'autant que par chez nous (les privilégiés du sud de la France), la chaleur est difficilement supportable....

    http://viens.eklablog.com/

    Alors, on a fait des grillades de poulet, dégusté quelques glaces, et hop, re-plongeon, cette fois-ci, dans le jacuzzi...

    A gauche de la photo, ma petite dernière Eolia, et à droite ma fille ainée Cindy...

    http://viens.eklablog.com/

    Et mes petit-enfants, Jimmy et Yness,  trop contents que mamie soit dans l'eau pour pouvoir lui faire des misères.... C'est le pied!

    http://viens.eklablog.com/

    C'était mon premier jacuzzi, mieux vaut tard que jamais et je reconnais ma chance...

    Que la vie vous gate autant pour savourer des instants de bonheur inoubliables comme ceux-là...

     

     


    77 commentaires
  • Bonjour à toutes et tous!

    J'ai parlé à certains d'entres-vous, de ma main verte ou plutôt de ma "non-main-verte".

    Mais, forte de tous les espoirs que je porte en moi, et entièrement convaincue que quand on veut on peut, j'ai planté 2 pieds de tomates, le jour de la fête des mères, sur mon balcon.

    Et voilà-t-y pas, que ma tomate, la seule qui a daigner se montrer, est devenu orange et rougit chaque jour un peu plus. Je ne pouvais pas laisser passer l'évènement, et je vous en fait tous profiter.

    Comme quoi, il ne faut jamais désespérer... Ou à coeur vaillant, rien d'impossible!

    La photo n'est pas trés réussie, car j'ai voulu tenter une nouvelle fois, de la macro, et j'suis pas douée, la non plus.... mais on la voit ma petite tomate, hein?

     

    Tomate

    Bonne journée et à demain!

     

    dernière minute : Helma à ramassé la tomate.... je m'étais tellement imaginé, cueillir ma tomate au lever du jour, et la déguster al dente.... mais adieu veau vache cochon, Helma est passé par là, avant moi ....

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique