• A SAVOIR !

    A savoir!

  • Je me suis découvert une nouvelle passion et pas la moindre, ma généalogie!

    La généalogie

    Je suis éblouie par tout ce que je découvre, par le net, par les sites comme Génanet et autres...

    Il est vrai que j'arrive à un âge où c'est le moment ou pas ; mes enfants seront contents, je l'espère, de l'avancée que je leur prépare....

    Voici donc, le nouveau blog que je lance, afin d'y raconter mon histoire (lol).

    Ma généalogie

    Je serai donc moins présente, vu le temps que ça me prend... mais je ne vous oublie pas!

     


    13 commentaires
  • Agriculture : le gouvernement veut réduire de moitié l'usage des pesticides

    Par Amandine Vanstaevel le 30 janv. 2015 | 1 057 Vues
    Consommation

    Une bonne nouvelle pour les consommateurs qui s'inquièteraient de leur alimentation. Le gouvernement a décidé de réduire de moitié l'utilisation de pesticides dans l'agriculture d'ici 2025.

    © Shutterstock

    Réduire l'utilisation de pesticides dans l'agriculture

    Le gouvernement aime le bio ! Vendredi 30 janvier, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a présenté un nouveau plan de réduction de l'usage de pesticides dans l'agriculture. L'objectif de ce programme est de réduire de moitié l'usage de ces produits chimiques dans les cultures d'ici à 2025. En attendant cette date, le gouvernement a néanmoins prévu un palier intermédiaire de réduction à 20% d'ici 2020.

    Augmenter les fermes expérimentales Delphy

    Pour tenter d'arriver à un tel résultat, le ministre veut s'appuyer sur un réseau de fermes expérimentales, des exploitations appelées Delphy, qui ont déjà réduit leur utilisation de pesticides de 12%, en moyenne, en 2013. On en compte actuellement 2.000 sur toute la France et Stéphane Le Foll voudrait faire passer ce chiffre à 3.000.

    Des pénalités financières pour les distributeurs de pesticides

    Outre ce point, le ministre de l'Agriculture veut également s'appuyer sur la bonne foi des distributeurs de produits phytosanitaires, l'autre nom pour ces pesticides. Pour contraindre les centres à cette transition écologique, Stéphane Le Foll compte sur la mise en place de certificats d'économies de produits phytosanitaires, qui les obligeront " à baisser de 20 % le nombre de doses utilisées sur cinq ans sous peine d'une pénalité financière".

     

    http://news.radins.com


    13 commentaires
  • Quels sont les produits les plus contaminés par les pesticides ?

    Chaque année, le ministère de l'Agriculture américain publie une liste des fruits et légumes les plus contaminés par les pesticides, ainsi qu'une liste des fruits et légumes les moins contaminés. Alors, quels sont les vilains petits canards du peloton de tête cette année ?

     

    Concombres, fraises et pommes sont en tête

    Malheureusement, ce sont les fruits et les légumes les plus couramment utilisés par les Français qui contiennent le plus de pesticides : concombres, pommes de terre, et poivrons, tant de produits qui régalent nos papilles à chaque repas. Les tomates et tomates cerises sont aussi extrêmement contaminées.

    Pour les fruits, ce sont également les grands favoris des Français qui sont les plus contaminés par des pesticides : pommes, fraises, pêches, raisins et nectarines. Enfin, le fenouil et le basilic, souvent utilisés dans nos sauces, assaisonnements et soupes, sont également bourrés de pesticides.

    Ces fruits et légumes qui survivent aux pesticides

    Heureusement, d'autres fruits et légumes sont très peu touchés par les pesticides. On recense notamment les asperges, les oignons, le chou fleur, le maïs, le manioc, les aubergines, les avocats et le chou, parmi les légumes. A consommer sans modération !

    Pour les fruits, sachez que ceux à la peau épaisse contiennent bien moins de pesticides : mangue, papaye, ananas, melon et pamplemousse sont donc tout désignés pour vous accompagner tout au long de l'année, en fonction de la meilleure saison pour les consommer ! Depuis les années 1950, les pesticides sont utilisés en masse dans l'agriculture intensive, et sont soupçonnés de provoquer de nombreuses maladies : cancers, infertilité, système immunitaire affaibli, etc.

    Produits contaminés par pesticides

    http://news.radins.com


    12 commentaires
  • Pesticides interdits : 1 salade sur 10 touchée

     

    Alors que l'émission « Cash Investigation » mettait en lumière les dangers des pesticides pour la santé des enfants, mardi 2 février, une étude, publiée en septembre 2015 par l'association Générations Futures, révélait la présence de pesticides dans 10 % des salades vendues en grande surface.

     

    Pesticides et salades

    Les salades contiennent en moyenne 4 résidus de pesticides chacune. (c) Shutterstock

     

    Les ravages des pesticides

     

    Le documentaire « Cash Investigation, produits chimiques, nos enfants en danger » a fait beaucoup de bruit, en révélant les risques sanitaires liés à une exposition aux pesticides. Selon les journalistes qui ont enquêté plus d'un an sur le sujet, chaque année, près de 100 000 tonnes de pesticides classés dangereux ou potentiellement dangereux sont utilisées en France, et se retrouvent immanquablement dans nos assiettes, dans l'eau du robinet ou encore dans le vin.

    « Tout le monde est concerné par l'exposition alimentaire aux pesticides, d'ailleurs l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) l'a démontré », rappelle Cécile Chevrier, chargée de recherches à l'Inserm et co-auteure d'une étude sur l'impact de l'exposition aux insecticides sur les enfants. On nous exhorte à « manger 5 fruits et légumes » par jour, mais cela pourrait s'avérer très dangereux.

     

    Exemple avec les salades

    Selon une étude, publiée en septembre 2015 par l'association Générations Futures, 10 % des salades vendues en grande surface seraient en effet contaminées par des pesticides interdits. Sur 31 salades achetées par l'association, 25 contenaient des pesticides et cinq d'entre eux étaient interdits en France. Parmi les 10 matières actives les plus fréquemment retrouvées dans les salades, 7 sont même suspectées d'être des perturbateurs endocriniens.

    « Nous alertons nos dirigeants sur la nécessité de prendre des mesures immédiates et fortes pour réduire l'exposition des populations aux pesticides et particulièrement ceux suspectés d'être des perturbateurs endocriniens », a lancé François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. Son appel, associé au documentaire choc d'Elise Lucet, devrait être entendu par tout décideur sensible à ces questions sanitaires.

     

    Plus j'en apprend, et plus j'ai peur....

    Pesticides et salades

    http://news.radins.com

     


    10 commentaires
  • Que faire pour dépolluer l'air de son logement ?

    Même s'il est presque impossible d'obtenir une qualité d'air irréprochable, vous n'aurez pas besoin d'acheter des masques pour toute la famille. Il existe quelques astuces relativement simples pour assainir l'air de son foyer : 

    • Aérer son logement
    Il est nécessaire d'aérer les pièces au moins 10 minutes par jour (quelle que soit la température extérieure), afin de renouveler l'air et ainsi réduire la concentration de substances polluantes dans votre logement. Nous vous invitons également à ne pas hésiter à aérer les pièces lorsque vous effectuez une activité polluante comme la cuisine, le ménage ou le bricolage. Vous pouvez également ouvrir plusieurs fenêtres afin de créer un appel d'air.

    Et oui, malgré le grand froid de ma "vieille" maison, j'ouvre un peu la fenêtre tous les matins!

    Dépolluer son chez soi



    • Ventiler son logement
    Qu'elle soit « naturelle » (bouches et grilles d'aération) ou mécanique (VMC), la ventilation permet de renouveler l'air tout en s'assurant une circulation générale et permanente. Les habitations sont toutes équipées de systèmes de ventilation, vous n'avez donc qu'à vous assurer que les grilles d'aération ne soient pas bouchées ou obstruées par un objet quelconque (meuble, etc.). Il est également primordial de les entretenir en les dépoussiérants et de faire vérifier la VMC tous les trois ans.
    La ventilation et l'aération des habitations sont des méthodes efficaces, mais elles ne suffisent pas à évacuer totalement les polluants, même en les associant. Pour cela, il faut également s'attaquer à la source des émissions polluantes.

    • Identifier et agir sur les sources de pollution
    Pour agir efficacement sur les sources de pollution intérieure, il faut dans un premier temps les identifier. L'humidité entraîne de la moisissure, c'est pourquoi nous vous conseillons fortement de bien aérer votre salle d'eau après votre passage. Pour chasser les substances allergènes nous vous invitons à bien aspirer les poussières et à nettoyer régulièrement vos draps, couettes et oreillers.
    Du côté de la cuisine pour réduire les émanations toxiques provenant du téflon, vous pouvez progressivement remplacer votre batterie de cuisine par des pièces fabriquées en verre, en fonte, en inox ou encore en fer. Les amateurs de bricolage délaisseront les pièces confinées pour s'adonner à leur passion, et n'hésiteront pas à aérer pendant et après leur séance de bricolage. Enfin, pour faire le ménage, il existe des solutions moins polluantes et plus respectueuses de l'environnement.

    Les conséquences de la pollution de l'air intérieur sont dangereuses et pourtant méconnues. Heureusement, des solutions simples existent pour assainir l'air de votre foyer.

    http://www.radins.com/dossiers/stop-apollution-notre-interieur,1491.html?utm_source=newsletter_lifestyle_mercredi&utm_campaign=13-01-16&utm_medium=email&osde=OSD.voartddvbgw_vw_nwdo_jjd_fx


    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique